Distribution & Échos de notre réalité professionnelle

La distribution en France : Le défi du documentaire et le prix de l’indépendance

En France, ce sont 1116 cinémas (sur 2020 établissements et 5647 écrans) qui ont été classés Art et Essai en 2014 :  et ce sont évidemment nos partenaires de prédilection.

Cependant, réussir à diffuser les films que nous défendons est chaque fois un nouveau challenge ! Un des problèmes auquel nous sommes confronté est la concentration des mêmes films sur la majorité des écrans. Et pour cause…Si pour les films de fiction (du moins ceux où jouent des têtes d’affiches ou de Star Wars !), il n’y a nul besoin pour le distributeur de défendre son film auprès de l’exploitant qui sait déjà que la recette est assurée, ce n’est pas aussi simple en documentaire.

Nous devons donc donner des arguments rassurants aux exploitants pour qui la programmation d’un film tel que Je suis le peuple demeure toujours un risque. Il nous faut non seulement mettre en avant les atouts du film : sa valeur cinématographique bien sûr, sa résonnance avec l’actualité (dans notre cas, la commémoration des 5 ans de la révolution égyptienne), mais aussi proposer une « valeur ajoutée » aux projections : venue de la réalisateur/trice, d’intervenants spécialisés, rencontre avec les personnages … Ce sont toujours des échanges riches à la fois pour le réalisateur/trice (retour d’années et d’années d’investissement), les intervenants et pour le public (possibilité d’exprimer leur point de vue, de débattre sur le fond et la forme du film).

« Pour ce genre de sortie, le distributeur – en l’occurrence Docks66 -, à la faveur d’un travail de fourmi, n’a d’autre choix que de vendre le film avec son accompagnant ou des spécialistes du thème, dans ce qui sont souvent des séances uniques. Ce n’est pas là une étape de promotion ou de lancement, c’est la définition même du type d’exploitation : celle-ci ne se fait pas sans débat, sinon le public ne viendrait pas – c’est du moins ce qu’on croit s’agissant des documentaires. »
Nora Philippe, réalisatrice de Pôle-Emploi, ne quittez pas! – Source : Carnet de la tournée du film Pôle emploi, ne quittez pas ! 

Il nous faut également démontrer que notre travail en distribution est à la hauteur de la sortie du film. C’est à dire  : proposer des outils de communication pertinents et attractifs (affiche, flyers, bande-annonce…), optimiser la communication autour du film (presse / partenariats / réseaux sociaux), organiser avec fluidité sa circulation (support de projection du film et matériel promotionnel), être force de proposition en termes d’événementiels (coordonner les déplacements de la réalisatrice, suggérer des intervenants locaux, des artistes)…

Publicités