KissKissBankBank

       Nous, Docks 66, chef d’orchestre de la sortie du film « Je suis le Peuple » de Anna Roussillon, souhaitons prolonger l’aventure du film à l’occasion du cinquième anniversaire de la révolution égyptienne et pour cela nous avons besoin de vous !

Lien KissKissBankBank 


Nous nous sommes fixé deux objectifs qui nous apparaissent essentiels :

FAIRE VENIR FARRAJ, le protagoniste principal du film, en France pour la sortie du film en salle. Le film est construit comme un dialogue entre la réalisatrice et Farraj autour de la dimension de démocratie : le faire venir permettrait de prolonger le dialogue présent dans le film avec vous, le public ! Il accompagnerait Anna pendant une partie de sa tournée, mais partirait également à la découverte du monde rural français. Cet objectif répond au désir de placer ce film et notre travail de distribution à une échelle humaine et dans une logique de solidarité.

cropped-jslp-00016.png

ORGANISER UNE “TOURNÉE CITOYENNE”. Une façon de faire vivre le film au plus près de chez vous et de permettre des rencontres entre le public, la réalisatrice et divers intervenants (musiciens, dessinateurs, universitaires, cinéastes, experts…).  Débats et moments de convivialité pour faire de Je suis le peuple, une expérience  unique en salles et de la démocratie une réalité au-delà des idées !

carte tournée citoyenne 1


VOTE & DÉMOCRATIE  


Un film qui réfléchit, un film miroir

Je suis le peuple n’est pas seulement un film de cinéma, mais aussi un film qui suscite un débat de fond. Les questions qu’il pose sur la démocratie et le vote nous concerne tous. C’est un miroir, un film qui réfléchit dans tous les sens du terme. Farraj, pour la première fois, peut choisir librement la personne pour qui il va voter, il découvre le poids de son vote et il partage avec nous pendant trois ans ses réflexions sur le sujet. Mais il nous emmène bien au-delà et invite, par effet de miroir, à interroger notre propre rapport à la politique.

Définition – Réfléchir, verbe:
1- Réfléchit qqc.
A/ [Qqc.désigne une surface réfléchissante, qqc. la lumière, un objet ou l’image d’un objet] Renvoyer par réflexion dans la direction d’origine ou dans une autre direction.
B/ Au fig. ou p. métaph. Refléter, manifester.
2- Qqn réfléchit. 
A/ Faire usage de sa réflexion, exercer sa réflexion.
B/ Qqn réfléchit à, sur qqc. Concentrer sa pensée, son attention sur un objet afin d’en avoir une connaissance approfondie, ou afin d’agir avec circonspection.
C/ Examiner longuement. S’apercevoir au cours de ses réflexions du fait que. Juger, estimer après réflexion que.
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/réfléchir  

Jslp-00027-1447228150

Le vote en France : Depuis quand et comment ? Vous rappelez vous ?

En 1791, la France, pionnière de la démocratie, instaure le suffrage censitaire et indirect. Mais il faut attendre 1848 pour que soit généralisé le suffrage universel masculin à partir de 21 ans. Dès lors, en rabaissant l’âge du droit de vote et en l’élargissant à toute la classe masculine, sans distinction de revenus, le droit de vote, bien qu’encore incomplet, connait un bouleversement majeur. Ce n’est finalement que depuis 1944, avec le droit de vote des femmes, que le suffrage universel est instauré en France. On peut rappeler pour clore sur survol historique la naissance, en 1992, de la citoyenneté européenne.

Si la question du suffrage démocratique mûrit depuis plus de deux siècles en France, qu’en est-il aujourd’hui du rapport de tout un chacun avec les principes démocratiques  ?

A une époque où une crise politique semble largement amorcée en France (abstentionnisme, montées des extrémismes…), ne devrions nous pas nous aussi repenser notre rapport à la politique et à la démocratie ? En cette période électorale, avec les régionales et bientôt les présidentielles, cela serait le bon moment pour y réfléchir nous aussi…

« Voter, ce n’est pas précisément un des droits de l’Homme : on vivrait très bien sans voter, si l’on avait la sûreté, l’égalité, la liberté. Le vote n’est qu’un moyen de conserver tous ces biens. (…) Quand je vote, je n’exerce pas un droit, je défends tous mes droits. »
Alain (Emile Chartier), 1926


DISTRIBUTION & ÉCHOS DE NOTRE RÉALITÉ PROFESSIONNELLE 

La distribution en France : Le défi du documentaire et le prix de l’indépendance

En France, ce sont 1116 cinémas (sur 2020 établissements et 5647 écrans) qui ont été classés Art et Essai en 2014 :  et ce sont évidemment nos partenaires de prédilection.

Cependant, réussir à diffuser les films que nous défendons est chaque fois un nouveau challenge ! Un des problèmes auquel nous sommes confronté est la concentration des mêmes films sur la majorité des écrans. Et pour cause…Si pour les films de fiction (du moins ceux où jouent des têtes d’affiches ou de Star Wars !), il n’y a nul besoin pour le distributeur de défendre son film auprès de l’exploitant qui sait déjà que la recette est assurée, ce n’est pas aussi simple en documentaire.

Nous devons donc donner des arguments rassurants aux exploitants pour qui la programmation d’un film tel que Je suis le peuple demeure toujours un risque. Il nous faut non seulement mettre en avant les atouts du film : sa valeur cinématographique bien sûr, sa résonnance avec l’actualité (dans notre cas, la commémoration des 5 ans de la révolution égyptienne), mais aussi proposer une « valeur ajoutée » aux projections : venue de la réalisateur/trice, d’intervenants spécialisés, rencontre avec les personnages … Ce sont toujours des échanges riches à la fois pour le réalisateur/trice (retour d’années et d’années d’investissement), les intervenants et pour le public (possibilité d’exprimer leur point de vue, de débattre sur le fond et la forme du film).

« Pour ce genre de sortie, le distributeur – en l’occurrence Docks66 -, à la faveur d’un travail de fourmi, n’a d’autre choix que de vendre le film avec son accompagnant ou des spécialistes du thème, dans ce qui sont souvent des séances uniques. Ce n’est pas là une étape de promotion ou de lancement, c’est la définition même du type d’exploitation : celle-ci ne se fait pas sans débat, sinon le public ne viendrait pas – c’est du moins ce qu’on croit s’agissant des documentaires. »
Nora Philippe, réalisatrice de Pôle-Emploi, ne quittez pas! – Source : Carnet de la tournée du film Pôle emploi, ne quittez pas ! 

Il nous faut également démontrer que notre travail en distribution est à la hauteur de la sortie du film. C’est à dire  : proposer des outils de communication pertinents et attractifs (affiche, flyers, bande-annonce…), optimiser la communication autour du film (presse / partenariats / réseaux sociaux), organiser avec fluidité sa circulation (support de projection du film et matériel promotionnel), être force de proposition en termes d’événementiels (coordonner les déplacements de la réalisatrice, suggérer des intervenants locaux, des artistes)…


LES COÛTS : POURQUOI 15000 € ? 

Nous espérons réussir à générer quelque chose autour du film qui dépasse qualitativement et quantitativement nos moyens habituels, afin de toucher le public le plus large possible.

– FAIRE VENIR FARRAJ EN FRANCE

  • Transport Louxor — > Paris — > Louxor : 700 €
  • Passeport : 70 €
  • Déplacement : Louxor– >  Le Caire — > Louxor (pour aller chercher son visa !) : 200 €
  • Frais administratifs + Visa + Assurance obligatoire : 80 €
  • Rémunération remplaçant : 150 € (= salaire moyen égyptien)
  • Equipement pour le froid de l’hiver parisien ! 100 €
  • Dépenses culturelles pour visite de Paris : 100 €
  • Per Diem : 20 € / jour : 200 €
  • Frais de repas : 40 € / jour : 400 €
  • Traducteur (arabe/français) : 500 €
  • Déplacement en province : 500 €

> TOTAL : environ 3000 €

– TOURNÉE DE LA RÉALISATRICE ET DES INTERVENANTS

 

La réalisatrice

  • Billets de train, hébergement, frais de bouche : 2000 €
  • Rémunération réalisatrice : 2000 €

> TOTAL : environ 4000 €

 

Les intervenants & artistes 

Le film suscite un grand intérêt autant dans les réseaux cinéphiles, que de ceux d’universitaires ou encore des associations. De nombreuses structures et intervenants seraient prêt(e)s à animer des débats autour du film.  Autant d’occasion de créer du débat et de faire vivre le film.

Grâce à votre soutien, nous serons en mesure de proposer une rémunération aux intervenants et participer aux frais liés à leurs déplacements, mais aussi de faire appel à des artistes qui participeront à des happenings autour du film (musique, dessin, poésie….)

  • Billets de train, hébergements, frais de bouche : 3000 €
  • Rémunération : 5000 €

> TOTAL : environ 8000 €

 

  …Et si nous DÉPASSONS l’objectif des 15 000 € ?

Nous imaginons la possibilité d’organiser une projection du film dans le village de Farraj

 

ET EN CONTREPARTIES …

Pour vous remercier de votre soutien, nous vous proposons des contreparties diversifiées (et pour toutes les bourses !) qui vous permettront d’aller plus loin dans votre découverte du film, du cinéma documentaire ou du sujet abordé par le film. Mais surtout, nous nous engageons à communiquer avec transparence sur les contreparties qui vous sont dues en cas de réussite de la campagne, et à ce que votre participation soit une expérience qui ait du sens.

* Les DVD de notre catalogue disponibles en contreparties :


COMMENT PARTICIPER À CETTE CAMPAGNE

Mille façons de le faire, et toutes ont leur importance 🙂 Bien sûr, en contribuant financièrement : il n’y a pas de petit soutien, c’est la somme de vos contributions qui nous permettra de réussir cette campagne. Mais aussi en devenant ambassadeur du film et de cette campagne :

Nous aider à élargir les possibilités de diffusion du film…Vous connaissez des cinémas, des lieux/ associations qui pourraient être intéressés ? Contacter les directement en leur parlant du film ou mettez nous en contact avec afin qu’on essaye de permettre la programmation du film en leur sein !

Nous aider à donner de la visibilité au film. Vous connaissez des lieux d’affichage (bibliothèques, centres culturels, librairies, facultés…) près de chez vous ? Nous sommes prêts à vous envoyer des affiches et/ou des flyers à mettre en place dans votre ville.

Vous pouvez aussi solliciter votre entourage avec un mail, un post sur votre FB, un ashtag sur votre twitter, un lien sur votre blog ou site – autant de relais précieux pour nous et le film – Liker la page facebook du film, suivez son actualité, partager ses publications.

Photo du 07-11-15 à 12.38 #2IMG_0195
Photo du 10-11-15 à 17.05 #3FullSizeRender-1447268100


Publicités